retour accueil WebDoc retour rubrique


Sommet d'Evian

Déclarations officielles

Documents officiels

Documents critiques

Travaux des étudiants

Sommet de Lyon

Base de données

Rechercher



Déclaration politique : A la recherche d’un monde plus sûr et plus humain (Tokyo 3)

vendredi 9 juillet 1993


Déclaration économique : Un engagement renforcé pour l’emploi et la croissance (Tokyo 3)

A la recherche d'un monde plus sûr et plus humain

1. Nous, dirigeants de nos sept pays et représentants de la Communauté européenne, réaffirmons notre ferme attachement aux principes universels que sont la liberté, la démocratie, les droits de l'homme et la primauté du droit. Depuis notre dernière rencontre, à Munich, le processus de démocratisation et de réforme économique a encore progressé. Cependant, des situations instables et des conflits, qui dans bien des cas ont leurs origines dans le passé, continuent d'apparaître. Nous sommes déterminés à agir ensemble pour créer un monde plus sûr et plus humain en renforçant la coopération internationale, et en assignant à celle-ci un champ d'action et de partenariat plus large. 2. La communauté internationale s'emploie activement à améliorer les instruments de prévention et de règlement des conflits. L'Organisation des Nations Unies, qui est vitale pour le maintien de la paix et de la sécurité internationale doit être encore renforcée de sorte qu'elle s'adapte aux évolutions de la situation internationale. C'est pourquoi nous soutenons les efforts permanents déployés par les Nations Unies pour améliorer leur efficacité et pour être en mesure de mieux faire face aux exigences de la diplomatie préventive, du rétablissement, du maintien et de la consolidation de la paix, ainsi que le prévoit << l'Agenda pour la paix >>, du Secrétaire Général des Nations Unies. 3. Nous soutenons fermement les efforts de coopération régionale pour promouvoir la paix, la démocratie et la stabilité. Nous nous réjouissons du rôle plus actif joué par les pays de la région Asie-Pacifique pour développer des dialogues sur la sécurité régionale. Les organisations régionales en Europe, en Afrique et en Amérique apportent en ce domaine de précieuses contributions. 4. La protection des droits de l'homme est un devoir pour toutes les nations, comme cela a été proclamé à la Conférence Mondiale sur les Droits de l'Homme, à Vienne. La communauté internationale doit sans tarder concentrer son attention sur l'augmentation du nombre des réfugiés et des personnes déplacées, le problème des migrations incontrôlées, les difficultés auxquelles se heurtent les minorités nationales. Ces problèmes devraient être traités en tenant compte des raisons profondes qui sont à leur origine. Le terrorisme, en particulier lorsqu'il est parrainé par des Etats, constitue un grave danger auquel nous nous opposerons énergiquement. 5. En développant nos relations de partenariat et de coopération, nous devrons continuer à encourager les réformes dans les pays d'ancienne économie centralisée. Nous escomptons avec confiance que des sociétés démocratiques, stables, et économiques solides, s'établiront dans ces pays. Nous soutenons fermement les efforts déterminés de réforme entrepris par la Russie sous la direction du président Eltsine et de son gouvernement. Nous comptons aussi que la Russie continue à mettre en oeuvre sa diplomatie fondée sur les principes du droit et de la justice et qu'elle joue un rôle constructif et responsable au sein de la communauté internationale. Nous soutenons également le processus de réforme en Ukraine et nous espérons que la rencontre qui a eu lieu récemment entre les présidents Eltsine et Kravtchouk servira de base à une nouvelle amélioration des relations entre leurs deux pays. 6. Une coopération renforcée est nécessaire pour lutter contre le danger de prolifération des armes de destruction massive et des missiles. A cet effet, et de façon précise : - nous invitons instamment la Corée du Nord à revenir immédiatement sur sa décision de se retirer du Traité de Non-Prolifération, et à respecter entièrement les obligations de Non-Prolifération qui lui incombent en particulier en mettant en vigueur l'accord de garanties de l'AIEA et la Déclaration conjointe sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne; - nous encourageons les pays intéressés de l'ex-Union soviétique à assurer l'élimination rapide, sûre et sans risques, de leurs armes nucléaires, conformément aux accords en vigueur. Nous apportons à cet effet une assistance efficace; - nous invitons instamment l'Ukraine à ratifier le Traité START, l'Ukraine et le Kazakhstan à adhérer au T N P en tant qu'Etats non dotés d'armes nucléaires. Nous poursuivrons également nos efforts afin de renforcer les régimes de non-prolifération notamment le Régime de contrôle de la technologie des missiles, et afin d'établir des contrôles efficaces à l'exportation. Nous réaffirmons les objectifs que sont l'adhésion universelle au TNP, ainsi que la prorogation illimitée de ce Traité en 1995 et la réduction des armes nucléaires. Nous invitons les pays qui ne l'ont pas fait à signer la Convention sur les armes chimiques et à adhérer à la Convention sur les armes biologiques. Dans le domaine des armes conventionnelles, nous nous emploierons à assurer l'efficacité du registre des Nations Unies sur le transfert de ces armes conventionnelles. Il s'agit là d'une mesure importante pour améliorer la transparence et favoriser la retenue dans ces transferts d'armes conventionnelles. 7. Face à la rapide dégradation de la situation en ex-Yougoslavie, nous réaffirmons notre ferme attachement à l'intégrité territoriale de la Bosnie-Herzégovine et à un règlement négocié fondé sur les principes de la Conférence de Londres. Nous ne pouvons accepter une solution dictée par les Serbes et les Croates aux dépens des musulmans bosniaques. Nous n'accepterons aucune solution territoriale qui n'aurait pas l'accord des trois parties. Si les Serbes et les Croates persistent à démembrer la Bosnie, par des changements de frontières obtenus par la force ou au moyen de la purification ethnique, ils se mettront au ban de la communauté Internationale et ne pourront compter sur aucune aide économique ou commerciale, notamment l'aide à la reconstruction. Les résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies relatives aux zones de sécurité doivent être entièrement et immédiatement mises en oeuvre afin de protéger la population civile. Nous nous engageons à aider le Secrétaire Général des Nations Unies à mettre en oeuvre la résolution 836 du Conseil de sécurité par l'envoi de troupes,. par la protection aérienne de la Forpronu, par des contributions financières et logistiques ou par toute action diplomatique appropriée. Les sanctions devraient être maintenues jusqu'à ce que les conditions énoncées dans les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité soient remplies. Des mesures plus fortes ne sont pas exclues. L'aide humanitaire apportée à la Bosnie doit être augmentée. Profondément préoccupés par la situation au Kosovo, nous invitons le gouvernement serbe à revenir sur sa décision d'expulser les observateurs de la CSCE hors du Kossovo et d'autres régions serbes et d'accepter une augmentation substantielle de leur nombre. 8. Nous nous réjouissons du succès des élections au Cambodge et de la mise en place d'un gouvernement national provisoire ; celui-ci sera suivi de l'établissement d'un nouveau gouvernement fondé sur la nouvelle Constitution qui sera adoptée conformément aux accords de Paris. Nous continuons d'apporter notre soutien à la reconstruction du Cambodge et à une paix durable fondée sur la réconciliation nationale. 9. Nous soutenons entièrement les efforts visant à aboutir à un règlement de paix global et durable au Moyen-Orient, et nous appelons Israël et les Etats arabes à prendre de nouvelles mesures de confiance. Nous réaffirmons que le boycott arabe devrait prendre fin. Nous demandons à Israël de respecter ses obligations vis-à-vis des territoires occupés. Nous soutenons les efforts de reconstruction au Liban. Nous soutenons le rétablissement des autorités légitimes en Haïti et nous félicitons les Nations Unies et l'Organisation des Etats Axméricains des efforts déployés à cette fin. Nous sommes déterminés à continuer à faire pression sur l'Irak et la Libye afin que ces deux pays appliquent intégralement toutes les résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies les concernant. Préoccupés par des aspects du comportement de l'Iran, nous appelons le gouvernement de ce pays à participer de manière constructive aux efforts internationaux déployés en vue de la paix et de la stabilité et à mettre fin aux actions contraires à ces objectifs. Nous nous réjouissons des progrès accomplis récemment vers l'établissement d'une démocratie sans distinction de race en Afrique du Sud, qui ouvre la voie à la réintégration totale de ce pays dans la communauté politique et économique internationale. 10. Dans un monde interdépendant, le partenariat est la clé de l'édification de la paix et de prospérité mondiales. Nous nous engageons à entreprendre de nouvelles actions pour contribuer à la création d'un monde plus sûr et plus humain et nous invitons d'autres Etats à se joindre à nous.

 


Page de Bienvenue IEP

Les documents sont publiés par le Service de Documentation de l'Institut d'Etudes Politiques de Lyon (I.E.P).
La reproduction est autorisée sauf à des fins commerciales et sous réserve de la mention d'origine.
© Institut d'Etudes Politiques de Lyon
Pour tout renseignement complémentaire, contactez-nous. plan du serveur G7/G8
http://g7.sciencespo-lyon.fr