retour accueil WebDoc retour rubrique


Sommet d'Evian

Déclarations officielles

Documents officiels

Documents critiques

Travaux des étudiants

Sommet de Lyon

Base de données

Rechercher



Tract d’information sur le G8

lundi 2 juin 2003


PRODUCTIVISTES EMPOISONNEURS, CAPITALISTES ASSASSINS, CONTRE LE G8 ENVIRONNEMENT
Communiqué du legal team Genève du 4 juin 2003
APPEL DU FORUM DES PEUPLES
Sélection de sites en lien avec le Contre Sommet
MANIFESTE DES DÉLINQUANTS DE LA SOLIDARITÉ

Cette année, le G8 aura lieu les 1, 2, et 3 juin en France, à Evian.

{{Le G8 c'est quoi ?}} Au départ G7, c'est un forum de discussion annuel réunissant les sept pays les plus industrialisés de la planète (U.S.A., Japon, Allemagne, France, Grande Bretagne, Canada, Italie). Depuis 97 la Russie y participe, compte tenu de son poids militaire et historique, il devient ainsi G8. Il traite d'un large éventail de questions économiques, politiques et sociales qui concernent au final l'ensemble de la communauté internationale. Une réunion informelle qui pourtant impulse les programmes de l'OMC (Organisation mondiale du commerce), de la Banque mondiale, et du FMI (Fonds monétaire international) où ils détiennent d'ailleurs 48% des droits de vote. Peu d'initiatives sont prises sur la scène internationale sans l'approbation des membres du G8. C'est le cas par exemple de la politique de lutte contre le terrorisme, ou des questions environnementales qui seront traitées lors d'un G8 spécial qui se tiendra du 25 au 27 avril à Paris. A Evian, seront entre autre discutées de la sécurité, du «développement» de l'Afrique, de la «démocratie»... et du nouvel ordre mondial après la guerre. {{Les 8 VRP des multinationales font une petite sauterie.}} Si les 8 pays les plus puissants se réunissent tous les ans, c'est avant tout pour assurer la marche en avant du capitalisme mondialisé. Ainsi, ce sont eux qui en définissent les règles, les moyens et le rythme. De fait, le sommet du G8, réunion à huis clos sans aucune transparence, est devenu année après année le véritable «directoire» de la politique et de l'économie pour le monde entier. Il représente seulement 14% de la population mondiale, mais concentre plus de 75% des richesses. Ce qui lui confère un pouvoir totalement illégitime sur les 6 milliards d'humains et les 190 autres pays. Les peuples du monde ne l'ont jamais mandaté pour assumer ce rôle, et n'ont aucun droit de regard sur les décisions qui y sont prises. Bref, le G8 est une institution absolument antidémocratique. N'est-ce pas aux hommes et aux femmes de la planète de décider de leur avenir ? Le G8 oriente le monde vers un ordre économique néolibéral : son objectif est de créer les conditions de la globalisation du capitalisme, en assurant la marchandisation de tous les secteurs de la vie. Si officiellement, il affiche un but «humaniste», un rôle de «grand frère» pour les pays pauvres, en réalité c'est une dictature du marché qu'il impose, un marché dont il tient les rênes Le G8 promeut le dogme ultralibéral : «croissance» (au sens d'accumulation du capital) ; productivisme et industrialisation forcenés ; ouverture des marchés et «liberté» du commerce concurrentiel ; réduction des budgets publics (hormis les fonctions régaliennes : police, armée et justice), etc. L'effondrement économique de l'Argentine et la paupérisation de ce pays aux ressources naturelles immenses sont l'exemple parfait de l'application de cette politique, qui profite aux grands groupes multinationaux et aux entrepreneurs de tous poils, sans aucun souci du sort à long terme des populations. Les conséquences concrètes de cette politique sur les populations sont catastrophiques, aussi bien dans les pays dits «pauvres», que dans nos pays industrialisés où précarisation, flexibilité, et misère progressent, accompagnées de politiques sécuritaires : - Privatisation et marchandisation des ressources vitales : eau, énergies, agriculture (semences, OGM)…Destruction des politiques sociales et démantèlement des services publics (santé, éducation, transports...). - Augmentation des inégalités Nord/Sud et accroissement des écarts de richesse entre pays et entre classes sociales. A travers le chantage à la dette, l'imposition de politiques «d'ajustement structurel» (PAS) dont les conséquences sociales sont dévastatrices pour les pays «en développement» : destruction des économies locales, des cultures vivrières traditionnelles, des liens sociaux, etc. - Destruction des environnements, de la biodiversité à travers l'extension du productivisme, le défrichage des forêts, l'implantation de villes sans plan d'urbanisme, d'usines polluantes… A ce propos, les pays du G8 produisent 50% des émissions de CO2 sur la planète et prétendent exporter leur «modèle de développement» ou inventer un «développement durable». - Généralisation des politiques sécuritaires et militaristes, soutien aux dictatures (à condition qu'elles servent les intérêts impérialistes). Alors que le G8 affiche une volonté de réduction des conflits et de lutte antiterroriste, il assure 80% du commerce mondial des armes. Paradoxalement, s'il promeut la liberté de circulation pour les capitaux, il dresse autour de ses frontières une véritable forteresse hermétique aux êtres humains. Face au G8, qui impose un ordre mondial au profit d'une minorité richissime et au détriment d'une immense majorité asservie et opprimée, nous pensons qu'il doit exister entre nous des rapports autres que marchands, de domination, d'aliénation et d'exploitation. Pour nous, lutter contre le G8, ce n'est pas demander un aménagement «humain» du capitalisme ou sa seule régulation/taxation par les états, mais bien promouvoir un autre type de société où les rapports entre les hommes/femmes seraient basés sur l'égalité, la solidarité, la liberté, le partage et la coopération. Nous ne pouvons compter que sur notre mobilisation pour jeter les bases d'une mondialisation de peuples solidaires. De Seattle à Florence, en passant par Gênes et Porto Alegre, le mouvement alter-mondialiste a fait émerger l'espoir qu'un autre monde est possible. Ce mouvement, comme les mobilisations anti guerre, les alternatives et contre-pouvoirs que nous devons construire, sont convergents. Leur visibilité passera forcément par une mobilisation de masse contre le G8. Soyons des centaines de milliers, voire des millions, autour d'Evian pour affirmer que leur mondialisation n'est pas la nôtre.

Source : [crac-g8->www.crac-g8.eu.org ]

 


Page de Bienvenue IEP

Les documents sont publiés par le Service de Documentation de l'Institut d'Etudes Politiques de Lyon (I.E.P).
La reproduction est autorisée sauf à des fins commerciales et sous réserve de la mention d'origine.
© Institut d'Etudes Politiques de Lyon
Pour tout renseignement complémentaire, contactez-nous. plan du serveur G7/G8
http://g7.sciencespo-lyon.fr