retour accueil WebDoc retour rubrique


Sommet d'Evian

Déclarations officielles

Documents officiels

Documents critiques

Travaux des étudiants

Sommet de Lyon

Base de données

Rechercher



Mondialisation
Par René VALETTE - professeur de Géopolitique à l’Université catholique de Lyon, Président de l’Antenne Sociale

jeudi 10 avril 2003


INTRODUCTION :7 clefs pour entrer dans le G7
Ajustement structurel
La CNUCED
GATT et l’OMC
Le G7
S.M.I, F.M.I et Banque Mondiale
Développement durable

Dans l'histoire des sociétés, des termes apparaissent un jour. Si peu à peu leur usage se diffuse puis se généralise, ils deviennent des concepts utiles pour appréhender une réalité nouvelle importante. Ainsi, le 14 août 1952, Alfred Sauvy dans un article de "L'Observateur" utilisait-il pour la première fois le terme "Tiers-Monde" par analogie avec "tiers-état". Depuis quelques temps, un nouveau concept émerge, son contenu est encore flou mais il se précise peu à peu : "mondialisation". Cette fiche se propose d'en donner quelques caractéristiques et à partir d'elles de poser quelques questions pour un débat. - {{Essai de définition}} C'est un processus d'intensification des flux de personnes, de marchandises, de services, de capitaux, de technologie et simultanément d'extension de ces flux à toute la planète ou presque. Les échanges internationaux sont certes très anciens mais depuis quelques années leur intensité, leur diversité, leur extension dans l'espace sont devenues telles qu'on a utilisé un mot nouveau pour caractériser ce processus : mondialisation. - {{Quelques exemples}} En 1995 le groupe hôtelier français Accor (Hôtels Sofitel, Novotel, Formule 1) a ouvert 54 nouveaux hôtels dans la zone Asie - Pacifique (et compte en inaugurer 62 autres). Le logiciel Windows 95 a été mis sur le marché, simultanément, dans 140 pays différents. 20 % de la dette de la France sont détenus par des prêteurs étrangers, pour l'Allemagne, le pourcentage s'élève à 40 % de la dette publique. Entre Juillet 1992 et Juin 1993 les trois marchés boursiers les plus performants ont été ceux de Turquie, du Brésil, de l'Indonésie. Les mouvements quotidiens de capitaux sont au moins de 1 000 milliards de dollars, 2 % environ suffisent pour les besoins de financement des échanges commerciaux. En 1970 : 6 % des exportations de produits manufacturés venaient des Tiers-Mondes. En 1990 : la proportion est de 15 %. - {{Les causes}} -*La crise profonde de l'économie socialiste des pays de l'Est et l'abandon par ceux qui l'avaient tentée d'une économie plus autocentrée, moins liée au marché mondial (Chine, Tanzanie, ex-Yougoslavie) ont laissé toute la place à l'économie de marché qui prône la liberté la plus totale des échanges. -* La fin du système de Yalta c'est-à-dire du partage du monde en deux blocs antagonistes, a ouvert des marchés jusque-là fermés. -* Les extraordinaires progrès accomplis dans le domaine des communications et des télécommunications ont considérablement réduit les distances. -* La multiplication des avions gros-porteurs, l'extension inéluctable du réseau des trains à très grande vitesse, le foisonnement des antennes paraboliques et des satellites, les performances sans cesse plus spectaculaires de l'informatique rapprochent, qu'elles le veuillent ou non, les personnes, et facilitent les échanges de toutes natures. - {{Intérêt }} -* L'élargissement de la concurrence sur des marchés de plus en plus étendus fait baisser les prix des biens et services, les rendant accessibles à un nombre croissant de personnes. -* L'élargissement des marchés a globalement stimulé les économies des pays qui l'ont pratiqué. -* La suppression des barrières entre Etats multiplie les échanges entre les personnes et les aide à découvrir leur interdépendance et peut-être à acquérir le sentiment d'appartenance à une même terre-patrie, pour reprendre l'expression d'Edgar Morin. - {{Coût }} Risque d'une certaine uniformisation des comportements et même des cultures et des valeurs due à des modes de production de plus en plus semblables et à des types de consommation standardisés (Coca-cola). Surtout l'exaspération de la concurrence pousse les entreprises à comprimer par tous les moyens possibles leurs coûts de production, notamment à réduire le coût du travail, d'où la pression à la baisse sur les salaires, le transfert d'emplois à l'étranger (délocalisations), ou encore l'"extériorisation" d'un certain nombre de problèmes de gestion (sous-traitance - travail intérimaire). Sans correctifs puissants, la mondialisation présente donc deux risques majeurs : -* Exclusion, dans tous les pays, de ceux qui n'ont pas les atouts suffisants pour supporter une concurrence devenue sauvage, sans régulation. -* Risque de voir des portions entières de continents oubliés car ne présentant d'intérêt ni pour les investisseurs, ni pour les marchands (Afrique sub-saharienne). - {{En guise de conclusion... provisoire ou plutôt de réflexion pour un débat }} La mondialisation semble bien être un phénomène à la fois inéluctable et irréversible. A court et à moyen terme aucune perspective ne semble émerger pouvant constituer une alternative crédible à l'économie de marché, ce qui ne signifie pas que l'on doive cesser toute recherche dans ce domaine. Le choix pour aujourd'hui et pour demain est donc celui d'un marché non régulé ou d'un marché régulé par la volonté des personnes. Il convient donc de chercher quelles pourraient être les régulations nouvelles à promouvoir dans le contexte nouveau de la mondialisation que ce soit au niveau politique, l'Europe est peut-être une chance, mais pas n'importe quelle Europe, et social, ce qui implique de nouvelles stratégies syndicales et associatives.

Source : [L'Antenne Sociale->http://www.ssf-fr.org/regions/lyon/] {La lettre de l'Antenne Sociale - Numéro spécial G7 - mai 1996 }

 


Page de Bienvenue IEP

Les documents sont publiés par le Service de Documentation de l'Institut d'Etudes Politiques de Lyon (I.E.P).
La reproduction est autorisée sauf à des fins commerciales et sous réserve de la mention d'origine.
© Institut d'Etudes Politiques de Lyon
Pour tout renseignement complémentaire, contactez-nous. plan du serveur G7/G8
http://g7.sciencespo-lyon.fr